À propos

Home / À propos

À propos

Robin Rosenberg Fine Art (RRFA) est un cabinet international de beaux-arts à service complet qui se spécialise dans l’art moderne et contemporain des 20e et 21e siècles par des artistes de renommée mondiale.

Fondatrice et Présidente

Robin Rosenberg

Trois décennies d’expérience en matière de collections m’ont permis d’acquérir un regard aiguisé et, quand vient le temps d’acheter ou de vendre des œuvres d’art.

Associée

Lauren Dobrin Klumak

Ayant grandi dans une famille de collectionneurs d’œuvres d’art, j’ai très tôt acquis une appréciation pour l’art. À la maison ou en voyage, je me retrouvais souvent à consulter des livres d’arts ou à arpenter des musées. Mon amour pour le milieu m’a menée à poursuivre mes études en histoire de l’art à l’Université McGill.

Émilie Perring

J’ai toujours rêvé de devenir une artiste, mais je n’ai découvert ma véritable passion que lorsque j’ai suivi mon premier cours d’histoire de l’art au cégep John Abbott. Dès ce premier contact, j’ai adoré cette discipline et me suis véritablement passionnée pour l’histoire, la politique, l’esthétisme. Plus particulièrement, je me suis intéressée à l’idée que l’art est au cœur des mouvements historiques et sociaux. J’ai eu l’immense chance de voyager fréquemment en Europe et en Amérique du Sud pour faire l’expérience de cet art qui me plaît tant.

Elizabeth Sanders

Mon engouement pour l’histoire de l’art a commencé tôt. Enfant, lorsque je voyageais avec mes parents, nous visitions des musées célèbres et passions des heures à arpenter des galeries et à découvrir des œuvres de différentes périodes et de différents styles. Le mariage de l’intrigue esthétique, du contexte historique et de l’importance culturelle m’entraînait au cœur des tableaux.

Bronson Smillie

Mon implication dans le monde des beaux-arts a commencé lorsque j’ai quitté Calgary pour m’installer à Montréal en 2015, alors que je faisais un baccalauréat en arts plastiques et en histoire de l’art à l’Université Concordia. Durant mes années universitaires, j’ai eu la chance de travailler à différents projets professionnels personnels en dehors de l’université, y compris à ma propre carrière artistique, qui m’ont permis de compléter mon expérience du milieu.

cusiconage
Robin Rosenberg

Fondatrice et présidente

Robin Rosenberg

D’aussi longtemps que je me souvienne, l’art a toujours été pour moi un sujet d’intérêt. Dès l’école secondaire, la découverte des grands noms de l’histoire de l’art canadien, comme les membres du Groupe des Sept, a fait jaillir une étincelle en moi. Je me suis rapidement penchée sur le sujet et j’ai dévoré tous les livres d’art qui me tombaient sous la main. Mon amour pour ce domaine s’est poursuivi par un diplôme de premier cycle en histoire de l’art à l’Université McGill. Après mes études, j’ai été confrontée à la perspective intimidante d’intégrer le marché du travail. Mon dévouement envers l’art, appuyé par les conseils précieux d’un de mes professeurs, m’a aiguillée vers une carrière de conseillère artistique. Je travaillais en étroite collaboration avec des conservateurs de grandes sociétés pour les aider à dénicher des œuvres d’art pour leur collection.

Dans les années 1990, le ralentissement économique a touché de nombreux domaines et le marché de l’art n’y a pas échappé. La récession m’a forcée à changer temporairement de cap et j’ai été recrutée à titre de spécialiste de campagnes de financement. En raison de la réputation que j’avais établie au cours de mes premières années de travail et des liens tissés à l’occasion d’activités philanthropiques, j’ai réussi à me bâtir me carrière de rêve en tant que marchande d’art et conseillère. En 2009, j’ai fondé Robin Rosenberg Fine Art.

Trois décennies d’expérience en matière de collections m’ont permis d’acquérir un regard aiguisé et, quand vient le temps d’acheter ou de vendre des œuvres d’art, plusieurs collectionneurs font appel à moi pour tirer profit de mes connaissances en histoire de l’art, de mon sens esthétique et de mon réseau de contacts à travers le monde. Je suis fière de m’avoir gagné le respect de collectionneurs et de professionnels du milieu en raison de ma grande intégrité et de ma discrétion.

Mon engouement pour les beaux-arts continue de s’épanouir et je me passionne maintenant tout autant pour mes clients et pour les aider à réunir des collections exceptionnelles. L’un des aspects les plus valorisants de mon travail est de tisser ce lien particulier entre l’art et le collectionneur.

Lauren Dobrin Klumak

Associée

Lauren Dobrin Klumak

Ayant grandi dans une famille de collectionneurs d’œuvres d’art, j’ai très tôt acquis une appréciation pour l’art. À la maison ou en voyage, je me retrouvais souvent à consulter des livres d’arts ou à arpenter des musées. Mon amour pour le milieu m’a menée à poursuivre mes études en histoire de l’art à l’Université McGill. Au premier cycle, j’ai eu le privilège de faire un stage chez Christie’s, la maison de vente aux enchères de New York, en plus de travailler à temps partiel chez Robin Rosenberg Fine Art. Ces occasions m’ont donné un aperçu du travail dans le monde de l’art et ont donné le ton à mon expérience universitaire.

Après l’obtention de mon baccalauréat, j’ai fait une maîtrise en histoire de l’art au Courtauld Institute of Art de Londres. Mon mémoire portait sur l’intersectionnalité entre la mode et l’art, avec un accent sur la photographie documentaire.

À mon retour d’Angleterre, j’ai commencé à travailler à temps plein chez Robin Rosenberg Fine Art en tant que directrice associée. Je me passionne pour mes clients et j’adore les aider à bâtir une collection de qualité qu’ils sauront apprécier.

Lauren Dobrin Klumak

Elizabeth Sanders

Mon engouement pour l’histoire de l’art a commencé tôt. Enfant, lorsque je voyageais avec mes parents, nous visitions des musées célèbres et passions des heures à arpenter des galeries et à découvrir des œuvres de différentes périodes et de différents styles. Le mariage de l’intrigue esthétique, du contexte historique et de l’importance culturelle m’entraînait au cœur des tableaux. C’est ce qui est bien avec l’art : peu importe vos origines, il y aura toujours quelque chose qui saura attirer votre intérêt, vous faire ressentir une émotion et, si le cœur vous en dit, vous éduquer un peu.

Après l’école secondaire, j’ai suivi un programme en histoire de l’art et en cinéma à l’Université Concordia. Cette décision découlait de mon intérêt pour l’art contemporain, ainsi que de mon enthousiasme pour le discours qui entoure la création. À cette époque, je faisais de la rédaction pour des journaux universitaires et des galeries, en plus de travailler en animation de toutes sortes et de participer à des conférences en histoire de l’art. Au cours de ma dernière année, j’ai eu le privilège de faire un stage chez Robin Rosenberg Fine Art où j’ai travaillé directement avec des œuvres d’art extraordinaires et où j’ai eu l’occasion d’être en contact avec des clients qui partageaient ma passion de la culture visuelle.

Mon nouveau rôle à la coordination de projets particuliers chez Robin Rosenberg Fine Art est le reflet de ma passion pour l’art, mon intérêt à bâtir des collections artistiques intemporelles et mon dévouement envers les relations interpersonnelles. Le milieu de l’art contemporain est en constante évolution et il est agréable de faire partie intégrante d’une équipe résolument axée sur sa croissance.

Lauren Dobrin Klumak

Bronson Smillie

Mon implication dans le monde des beaux-arts a commencé lorsque j’ai quitté Calgary pour m’installer à Montréal en 2015, alors que je faisais un baccalauréat en arts plastiques et en histoire de l’art à l’Université Concordia. Durant mes années universitaires, j’ai eu la chance de travailler à différents projets professionnels personnels en dehors de l’université, y compris à ma propre carrière artistique, qui m’ont permis de compléter mon expérience du milieu.

Mon implication dans le monde des beaux-arts a commencé lorsque j’ai quitté Calgary pour m’installer à Montréal en 2015, alors que je faisais un baccalauréat en arts plastiques et en histoire de l’art à l’Université Concordia. Durant mes années universitaires, j’ai eu la chance de travailler à différents projets professionnels personnels en dehors de l’université, y compris à ma propre carrière artistique, qui m’ont permis de compléter mon expérience du milieu.

Je m’intéresse plus particulièrement à l’imprimerie, au design et à l’archivage, et depuis 2017, je travaille à la direction d’un salon annuel du livre et du magazine sur l’art de Calgary qui porte le nom de We Are Not an Island. Au cours de la dernière année, j’ai travaillé comme conservateur du programme d’art visuel du festival POP Montréal, où j’ai su mettre à profit mon réseau et mon savoir en lien avec la sphère vibrante des beaux-arts, tant à l’échelle locale qu’internationale. Cette implication au sein de la communauté de la création autonome et des arts émergents m’a apporté un point de vue unique du paysage de l’art contemporain et une affection toute particulière pour les artistes et leur travail.

J’intègre cet intérêt pour les communautés artistiques et la conservation à mon rôle d’adjoint administratif, alors que je peux tirer profit de l’expertise de l’équipe de Robin Rosenberg Fine Art tout en prenant part à des projets stimulants proposés par notre clientèle.

Lauren Dobrin Klumak

Émilie Perring

J’ai toujours rêvé de devenir une artiste, mais je n’ai découvert ma véritable passion que lorsque j’ai suivi mon premier cours d’histoire de l’art au cégep John Abbott. Dès ce premier contact, j’ai adoré cette discipline et me suis véritablement passionnée pour l’histoire, la politique, l’esthétisme. Plus particulièrement, je me suis intéressée à l’idée que l’art est au cœur des mouvements historiques et sociaux. J’ai eu l’immense chance de voyager fréquemment en Europe et en Amérique du Sud pour faire l’expérience de cet art qui me plaît tant.

J’ai poursuivi mes études à l’Université McGill, où j’ai obtenu avec honneur un baccalauréat spécialisé en histoire de l’art. À McGill, j’ai aiguisé mes aptitudes rédactionnelles au sein de CANVAS, le journal des étudiants de premier cycle en histoire de l’art et en communications de McGill. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai travaillé pendant un an en administration pour une entreprise montréalaise du milieu artistique, Piano Esmonde White, avant de retourner à l’université pour faire une maîtrise à l’University College de Londres. Mon mémoire portait sur le peintre romantique français Eugène Delacroix, plus particulièrement sur ses journaux datant de son séjour de six mois en Afrique du Nord en 1832.

Peu après l’obtention de ma maîtrise, je me suis jointe à l’équipe de Robin Rosenberg Fine Art. C’est un pur bonheur de plonger dans l’univers passionné et effervescent du marché de l’art privé.